Journées Roumaines à Plan-les-Oates

22-25 mai 2002


Discours introductif par S.E. Mme. Anda FILIP

Ambassadeur, Représentant Permanent de la Roumanie

Genève, le 22 mai 2002


C’est un très grand plaisir pour moi d’être ici ce soir, pour célébrer ensemble l’ouverture des Journés Roumaines au Plan-les-Ouates.

Je voudrais commencer en remerciant les autorités de Plan-les-Ouates, ainsi que le Service culturel communal, pour leur chaleureux accueil. Je voudrais également les féliciter pour leurs riches activités culturelles, dans cette Genève de la paix et de la tolérance. Nous sommes tout à fait enchantés du fait que, après l’Afrique, l’Asie et l’Amérique Latine, vous avez choisi la Roumanie comme pays de l’Europe de l’Est qui sera à l’honneur cette année.

Nous disons aussi bienvenu à nos confrères de Sangeorgiu de Padure et aux autres artistes roumains qui sont arrivés ici, à Genève, pour partager avec le publique suisse un peu de la richesse spirituelle et culturelle de la Roumanie.

Après un trop longue parenthèse dans l’histoire européenne de la Roumanie après la deuxième guerre mondiale, qui –dans un sens n’a pris fin pour la Roumanie qu’en 1989 – et après encore 12 ans de transition et transformation profonde de la société roumaine, nous constatons que la Roumanie reste encore insuffisamment connue par nos amies de la Suisse et du reste de l’Europe. C’est pourquoi nous apprécions énormément cette opportunité de faire mieux connue la Roumanie, les Roumains, leur musique, leur art, leur traditions et aussi leur gastronomie.

Pour vous dire, de ma part, quelques mots sur la Roumanie d’aujourd’hui, je mentionnerais que je fait partie d’une génération qui a vu, ces dernières douze ans, des transformations extraordinaires et qui a, aussi, une confiance énorme dans le potentiel, dans le role et la contribution continue de la Roumanie à la construction d’une Europe démocratique et prospère, de la culture et de la paix. On dit souvent que ce sont les mauvaises nouvelles qui font la première page des journaux – et de ce point de vue, on a vu pas mal de reflections médiatiques négatives à l’égard de la Roumanie – une révolution sanglante, les mineurs dans la Place de l’Université, les enfants de la rue, les tsiganes mendiants dans les grandes villes de l’Europe.

Ce que souvent on ignore se sont les enfants brillants qui gagne les olympiades pas seulement sportives mais aussi celles de mathématiques, chimie, physique et des langues étrangères, la beauté sauvage du paysage roumain, les châteaux de Transylvanie et les monastères de Moldavie, le développement phénoménal de la technologie de l’information (qui fait de la Roumanie le 4ème plus important producteur de software du monde, après les Etats Unies, l’Inde et l’Irlande), l’hospitalité des Roumains, leur attachement à la famille et aux amies, leur joie énorme de vie, leur talent d’innovation et de créativité.

Je pense que la Roumanie, par sa culture – peut-être le meilleur moyen de promotion de mon pays - l’esprit de tolérance tant culturelle que religieuse, le penchant vers la poésie et la musique, représente un vrai trésor à découvrir par nous tous. Parce que, en fait, tout au long de l’histoire, les Roumains ont su prouver leur détermination de continuer à vivre sur les terres léguées par leurs ancêtres et également l’ouverture sur la culture des autres peuples sans pour autant oublier leur devoir envers les générations futures, à savoir la préservation de ses valeurs emblématiques qui reflètent leur propre esprit et traditions.

Je vous invite, ainsi, de découvrir pendant ces journées un peu de la vraie Roumanie – complexe mais, sans doute, fascinante. Je félicite les organisateurs pour leurs efforts et je leur souhaite plein succès. Je leur remercie profondément pour l’honneur qui m’a été offerte d’être ici ce soir, avec vous – et j’en suis très fière. Je voudrais ici, adresser un mot tout particulier de gratitude à Mme. Mihaela Voluntaru et M. André Calmy pour tout le temps, énergie et dévouement qu’ils ont attachés à ce projet. Et, finalement, à tous ceux qui sont présents et qui viendront pendant les jours suivants, je leur remercie pour leur intérêt et leur participation et j’espère que ce qu’ils vont voir ici leur ouvrira l’appétit pour chercher une découverte plus directe, sur place, de la Roumanie.

Je vous remercie pour votre attention.


  Back to Cultural Events Back to Cultural Events